Bienvenue sur le Site de Philippe Worms

27/05/2015

Culture Pub

posté à 17h57

Cuture Pub


2200 pubs, c’est, a priori, ce que nous voyons en moyenne chaque jour. Aujourd'hui j'ai décidé de vous en enlever quelques unes (mais n'est-ce pas plus vicieux??). A vous de les retrouver avec une petite aide en bas de page, un genre de closure pour les nostalgiques de l'école primaire ;-)

Le 24mai 2015, direction Saint Laurent du Var. Arrivé sur place au volant de la belle …….., je récupère mon dossard et sais à la vue de la start-list que la bataille sera rude.

Il y a des nageurs, des rouleurs et des coureurs. Logique, c’est un triathlon. Mais des particulièrement costauds. La stratégie (oui depuis le début de saison j’aime bien mettre en place des stratégies comme dans ….…) est simple : Nager vite en limitant les dégâts, rouler vite en limitant les dégâts, courir vite en fonction des dégâts.

14h petit échauffement, 14H15 j’enfile la combinaison ……, les lunettes……, et la trifonction…… (pas dans cet ordre hein) puis direction le départ.

Natation agitée mais correcte. Je sors avec plus d’1min30 de retard sur Julien, et 5e. Après la transition je suis 3e et sur les talons de Sebastien.

Casque …… sur la tête, je saute sur le …….

Les …… font un bruit d’enfer, j’adore !!! En attaquant la bosse (10e km environ) on m’annonce Julien à 150m. Je continue mon effort, je dois creuser le plus d’écart possible d’un côté et également, limiter le retour de Tony de l’autre. 2 gels ……. avalés plus tard et quelques 30km, je pose le vélo avec près de 4min d’avance.

J’enfile les ……., attrape la visière ……., 2 gels……. supplémentaires, la montre ……. Et c’est parti. 5km entre 3’35 et 3’40, je croise Alexandra, photographe ……. (dans les deux sens du terme !!) qui m’annonce toujours près de 4min.

Les jambes commencent à être vraiment lourdes, j’attaque la 2e boucle et le rythme baisse (3’45-55). 5km plus loin, sourire aux lèvres, je me rappelle une vieille publicité de …….. des années 90, que je ressors à mon frère quand il empile les victoires, suivez le lien :

Lien vidéo - cliquez ici

:-)))))

Je l’emporte donc, très satisfait de mon début de saison.

Maintenant place à l’……. (oui, c'est une marque) de Francfort !

A bientôt - BADOUM BA

Lien générique

Phil

Et voici les mots manquants à replacer au bon endroit :
SLICE – BVSPORT – CANON – IRONMAN - WING 57 – RISK - ANTIBES TRIATHLON -ZOOGS – GARMIN – CANARD WC - AQUAMAN - RUDY PROJECT - COLA NO CRAMP/STC NUTRITION - GOLF SW - MAVIC - COLA NO CRAMP/STC NUTRITION - MIZUNO SAYONARA

 


08/05/2015

Parce que Toulon...

posté à 19h21

Parce que Toulon...

Premier départ groupé en natation de la saison pour moi à Toulon. Lendemain de finale de H Cup, ca sent la bière, le pilou-pilou et la vaseline sur les oreilles… heu pardon ca sent le néoprène, la crème chauffante et l’angoisse sous le regard du Mont Faron.

Du genre « ailier », je me place loin de la mêlée. « Crouch, Touch, ENGAGE » ! C’est parti, j’ai l’impression de nager avec des moufles et je me retrouve seul en chasse d’un groupe de 7.

Sortie à la Wallabies, le temps d’apprécier le gouffre qui me sépare des premières lignes. Je suis sur la touche durant toute la partie natation, et ne trouve pas de bonnes sensations.

Sortie de l’eau, il va falloir ouvrir la boîte à gifles et me botter les fesses si je veux finir mieux que 8e. Transition express, je pars avec Rod De Kanel.

Cadrage, débordement, je reviens aux fondamentaux du triple effort ("avé l'assent"), en appuyant sur les pédales et en attaquant le Mont Faron, je suis second. Une bonne montée plus tard (3e temps… mais non, je ne ferai pas Embrun), tête dans le guidon je vois mal la signalisation au niveau de la patte d’oie.Ce n'est pas comme si je l'avais déjà fait 2 fois... Je commence à cogiter... suis-je sur le chemin de l’en-but ? Est-ce que je vais transformer l'essai ? Je ne vois pas la ligne des 22m se rapprocher, pas d’adversaires, personne pour m’arrêter, c’est décidé je fais demi-tour… après quelques secondes d'hésitation... je fais appel à l’arbitrage vidéo et ... retrouve mon chemin… j’étais sur la bonne route… GRRRRR, le Board me décernera la cuillère de bois pour mon sens de l’orientation.

La descente est sinueuse, je bloque la roue arrière me retrouve dans le bas-côté, je n’arrive pas à en sortir et hop arrêt de volée, placage à retardement, vélo par terre, bonhomme par terre. Le temps de me relever, Victor Debil Caux est déjà là, je repars derrière lui, termine la descente et reprends un petit avantage avant l’entrée dans le parc.

En-avant ! Second caramel à la sortie du parc, Victor s’éloigne très (trop !) rapidement, comme un ailier qui fonce vers l’en-but, je ne le reverrai pas. Deux aller-retours plus tard vers le stade Mayol, je termine 3e, satisfait de ce podium.
Le bouclier de Brennus revient à Julien Pousson suivi de Victor…

Oui, c’était loin d’être un simple test-match.

 


28/04/2015

De Grasse à Cap Sicié

posté à 12h13

De Grasse à Cap Sicié

Au début du mois, dans la ville des parfumeurs, sur une course que j’affectionne particulièrement pour y être déjà monté deux fois sur le podium, je monte enfin sur la plus haute marche du podium. Ce ne fut pas une partie de plaisir, parcours difficile avec du dénivelé à vélo comme à pied, mais un grand plaisir d’y retrouver la compétition.
C1 = dans le pack de chasse à 10s du premier
T1 = rapide, je sors 2nd
V1 = une bonne partie de manivelles : -4min par rapport à 2014. Voici les changements opérés entre les deux courses
1. un vélo de chrono
2. des Qrings Rotor
3. des Cosmic Ultimate
4. un cycle complet de muscu chez Fitness House

Je rentre au parc à 15s du leader
T2 = très rapide, je sors en tête
C2 = objectif ne plus se retourner (atteint jusqu’au 3ekm où je peux relâcher l’effort)


Hier matin, nous traversions avec Alex, les Alpes Maritimes et le Var, vent dans le dos, dans notre belle Golf SW. 10h39’30 départ donné (non, je ne plaisante pas), dans les triathlons en CLM il faut être précis. Je partais dans la peau du chasseur en dernière position. La natation rendue cahotique par le vent, le vélo sur un parcours fermé à la circulation et magnifique, et la course à pied variée me permettaient de repartir avec la bouteille de rosé et les savons dédiés au vainqueur ☺

Enfin hier après-midi, nous traversions avec Alex (en partie), le Var et les Alpes Maritimes, vent de face sur nos beaux Slice. 20h10 arrivée effective (non, je ne plaisante pas) dans les retours de course il faut être précis pour ne pas se faire surprendre par la nuit. Les quelques forces restantes furent pour composer le numéro de mister Pizza. Ouf ! Ils livrent le dimanche soir. J’ai terminé ce dimanche en cherchant la télécommande de la tv… qui était dans ma main. J’ai alors su qu’il était temps d’aller au lit !

 


30/11/2014

Pour une partie de Monopoly

posté à 20h20

Pour une partie de Monopoly

Après Frankfurt au mois de juillet, la reprise a été difficile et douloureuse. Je suis tombé sur la case TFL, où j’ai été forcé d'acheter une petite maison, tout comme sur la case tendon rotulien. Peu sujet, en général, aux tendinites, je me débarrassais de cet investissement encombrant rapidement pour retomber sur la case prison, deux tours consécutifs avec ménisque et cartilage touchés. L’IRM et la radio d’entre deux coups de dés n’établissaient pas un diagnostic précis et définitif.

Passé ces va-et-vient, entre kiné, médecin, orthopédiste, spécialiste, ostéo, compagnie de distribution de compléments : chondroitine, prêle et curcuma (merci STC), « vous avez droit à un RTT », repos, Compex, carte voyage chez Thalazur pour un enveloppement de boue, reprise, nouvel arrêt, impôt sur la santé, taxe de luxe sur la compresse de froid, passe ton tour et passe la main, passe-partout, passe le temps et passe nulle-part, manquait plus que le Père Fouras quand je tombais enfin sur la case chance : je retournais la carte…

"Félicitations vous avez gagné une paire de semelles amortissantes, une paire de chaussures avec un léger renfort en pronation - Mizuno Inspire - et un bon pour une nouvelle foulée".
Verdict tombé, je bénéficiais d’un parking gratuit – la case inutile sur le plateau du jeu – deux mois durant pour travailler à modifier ma foulée. Oui, celle de la photo (photo magnifique au passage - Getty Images Sport) n’est pas des plus intéressantes, biomécaniquement parlant.

Ma foulée en talon avec un « beau » déroulé de pied répercute les vibrations dans tout le corps en commençant par cheville, genou, bassin… Quand on sait que sur chaque impact, on encaisse 5 à 8fois le poids de corps, qu’un ménisque ne se répare pas, que du cartilage cicatrise très mal… Autant dire que le choix d’opter pour un travail de foulée a été vite fait.

L’appui en plante, voire plante/avant, sous ou en arrière de la projection du centre de gravité au sol permet de dynamiser la foulée en diminuant les impacts. Pour cela, le travail de pied et de positionnement du bassin est important, tout comme le travail musculaire. Mes mollets s’en rappellent, eux qui n’ont jamais travaillé.

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que j’ai repris, je ne suis pas loin de la case départ en terme de forme physique et de rythme, mais les progrès chez FitnessHouse sont très encourageants pour la saison à venir !

Rdv début janvier pour, j'espère, le retour des épingles à nourrice !

A+
Phil

 


10/07/2014

L'ombre de Schumacher

posté à 10h44

L’ombre de Schumacher

3h45 le réveil sonne. Je suis en forme, les yeux ouverts, j’ai envie ! Tout est calé, tout est imaginé, tout est minuté, tout est déjà visualisé.

Petite douche rapide, je me sèche, je me réchauffe avec l’huile Weleda (jambes, bras, ventre), j’enfile la puce, la tenue et je file dans la cuisine. Les BCAA sont sortis, tout comme le bol, les couverts : plus les choses sont faites le soir, moins je perds de temps le matin. J’attrape le riz au lait, banane, céréales, tisane et jus de citron. Alex me remplit les bidons déjà posés dans la cuisine : 3cuillères d’Isotonic Power Menthe bien frais, pour une journée annoncée grise mais qui sera finalement très chaude !

Dents brossées, baskets enfilées, sac sur le dos, pompe dans la main, je quitte l’appartement, il est 4h45. Timing parfait. 50m pour prendre la navette, elle décolle directement, à 5h20 je suis devant le parc. J’installe les Northwave, je gonfle les boyaux, et vérifie que les barres sont en état, déjà scotchées et ouvertes.
Tout est parfait il est 5h40, j’ai une heure avant le départ et je suis prêt.
La je me dis que c’est top d’avoir son temps. Je vérifie mon sac de transition, mon emplacement vélo que je visualise… (pas assez bien finalement) et je quitte le parc.

6h30 je file dans l’eau, tous mes supporters sont là. C’est vraiment génial, il fait beau, car pour eux aussi la journée sera longue. Je file dans l’eau donc, m’échauffe, souris à un triathlète qui me salue en retour (tiens il a le n°5 - Andreas Raelert - C’est ca aussi et surtout le triathlon !!!).

Le départ est donné, j’appréhende la première épreuve, je n’ai pas fait de bonne natation depuis le début de saison… Hymne allemand, musique solennelle. Bang ! Je suis seul, je prends mon rythme, je suis bien. Je sors en 52’ ravi et surpris !

Je me change, et là bug informatique, connexion coupée, câble débranché, erreur 404, atout blank, bike not found. Je ne sais pas, impossible de remettre la main sur mon vélo. Je fais des a/r interminables, je regarde mon numéro de dossard (que je lis à l’envers ! 962… j’ai le 692…), je ne trouve plus les numéros sur les barrières. Je suis perdu comme un c…, personne pour m’aider. Après 2’30 i.n.t.e.r.m.i.n.a.b.l.e.s…, je trouve enfin MON Slice. Et je file vers la sortie.

Je suis dégouté, écoeuré, je m’en veux. J’avais tout reconnu : la veille et le matin, tout vérifié. Bref, j’essaye de faire abstraction. Ce sentiment s’en ira quand je commencerai un prendre un plaisir fou, posé confortablement sur le prolongateur, le son caractéristique des roues carbones dans les oreilles, les jambes qui tournent emmenant mon tout nouveau Qrings – 54 dents. Merci Fitness House pour les séances de muscu de cet hiver !!

Je pars vite et remonte quelques personnes, quelques groupes, je connaitrais des hauts et des bas que je gèrerais en m’hydratant mieux que sur les premiers km. Le parcours est plat, j’aime ca. Le 2e tour est plus compliqué, le vent se lève en même temps que la chaleur. Et comme si tout cela ne suffisait pas, j’écope d’un carton noir, interlude de 6min suivez le lien :

http://www.youtube.com/watch?v=Cpt6LQkQwQ8

(nous sommes un petit groupe réglo, je suis le seul français au milieu des athlètes allemands = le seul à être cartonné … c’est ça l’esprit européen ??!)… Comme cette prune sur mon pare-brise lundi matin. J’étais pourtant garé incognito dans une file de véhicules allemands, et il n’y a, bizarrement, que mon véhicule qui reçoit un petit papillon !!!??!!


T2 est rapide, rack de gauche, le long des barrières, en face du 4e et dernier arbre, en bas... Quand je vous dis que j'avais repéré mes emplacements de transition...
Les premiers pas sont bons. Je me change, je me sens bien. Et au 13e km, je ne le vois pas, lancé à vive allure, il déboule sur moi, j’ai les yeux déjà vers le sol (mauvais signe), le menton sur la poitrine, je n’en vois que l’ombre, il me stoppe net. Je me suis senti comme Battiston contre Schumacher. Il ne m’a pas cassé 3dents mais quelques bonnes dizaines de fibres dans les cuisses : le mur du…13e, je ne le connaissais pas celui-là. J’avais connu celui du 60e et du 65e en vélo, celui du 3e, 7e, 9e et Xe km à pied mais jamais le 13e. Il est nouveau mais c'est le même que les autres.
Au bord des crampes (mollets, ischios, adducteurs) j’enclenche l’allure de survie caractéristique, c’est une allure au km qui augmente progressivement jusqu’au dernier tour et qui se stabilise à 5’50-5-55 avec l’objectif du 9h30. Dur et chaud ! Malgré tous ces déboires, je savoure le dernier km ! Ca reste un ironman, et comme je le disais, un IM même plat… reste un IM. Je vais au bout et je profite, tant pis pour les objectifs.

Rendez-vous sur le prochain, Francfort ou ailleurs. Mais laissez mes jambes récupérer un petit peu ….J’ai déjà le nez dans le calendrier des IM, ça veut bien dire que la motivation est intacte ;-) !!

A bientôt
Phil

 




» Consulter les archives

RSS